La Belle au Bois

Le bois dormant
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une noyade ou un bain de minuit...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 15:50

Freyelda

Alors que Walan lui contait les terribles évènements de la plage, Berranger était entré avec une autre victime dans les bras, qu’il partit installer directement dans un lit. Il avait déjà parlé à Freyelda de ses solides notions médicales, aussi termina-t-elle de préparer son breuvage revigorant avant de se rendre au chevet de son nouveau patient. Au passage, elle demanda à Zarakai qui venait de revenir :

Ah Zarakai ! Tu tombes bien ! Oui tu peux m’aider : quand ce sera infusé sers une tasse de la décoction aux herbes à Walan. Et essaie de réveiller Tiredaile et Titilemagnifik pour leur en faire boire aussi.

Puis elle se rendit prestement auprès de Berranger et du dernier noyé… qui se révéla être une noyée. Lorsqu’elle découvrit le visage de la jeune femme inconsciente, la physicienne resta immobile et silencieuse quelques instants, sous le coup de la surprise. Les pièces du puzzle venaient tout à coup de s’assembler et même s’il restait de nombreuses zones d’ombres, Freyelda commençait à percevoir la gravité de la situation. Elle regarda la jeune femme allongée juste devant elle, puis Berranger puis Ayerin et Walan et enfin, elle regarda dans la direction du lit où était installé Tiredaile avant que son regard ne se repose sur la jeune femme blonde.

Freyelda fronça les sourcils : elle devait réfléchir, vite et bien. La situation était fort complexe et fort périlleuse. La première chose qu’elle fit, c’est de remettre le linge sur la tête de la noyée afin de masquer son visage. Elle se tourna ensuite vers Berranger, le fixant d’un air déterminé et lui dit :


Berranger, je vais avoir besoin de vous. Prenez cette jeune femme et allez l’installer dans la petite pièce là-bas au fond.

L’écrivain public lui lança un regard interrogateur. Freyelda se tut quelques instants puis quand elle eût trouvé une parade, elle lui expliqua :

C’est mon bureau. La pièce est plus petite, elle s’y réchauffera plus vite. De plus, une dame comme elle ne saurait être soignée au milieu de tous ces messieurs. Faisons vite, nous n’avons pas une minute à perdre.

Berranger, incrédule, s’exécuta pourtant : il souleva la jeune femme et il l’emmena dans le bureau où le guidait Freyelda. Il la déposa sur le lit de fortune (mais confortable) que Freyelda avait fait installé pour son propre confort, pour palier aux accès de fatigue que lui valait parfois son état. La physicienne s’adressa ensuite à Berranger.

Voilà, j’ai un immense service à vous demander. J’aimerais que vous vous occupiez de la grande salle pendant que je resterai ici, auprès de cette malheureuse qui a manifestement besoin de toutes les attentions. Renvoyez chez eux tous les curieux, videz l’hôpital. Que quelqu’un s’occupe de ramener la petite Clémence et Titilemagnifik chez eux. Laissez Zarakai finir avec la tisane puis dès que les vêtements de Walan seront secs et qu’il aura repris des couleurs, demandez à Zarakai et à Ayerin de le ramener chez lui et de veiller sur lui. Et priorité absolue, il faut essayer de réveiller Tiredaile. Je suis désolée de vous demander ça à brûle-pourpoint mais j’ai besoin d’un peu aide… Ah et j’allais oublier. Fermez bien la porte du bureau derrière vous et ne laissez entrer personne, dût-ce être le Roy en personne.

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 15:51

Zarakai

Zarakai, conscient de la gravité de la situation, s'empressa de faire comme Frey lui avait demandé, il attendit que la tisane soit bien infusée puis offra une bonne tasse à Walan qui grelottait encore.

Tiens, avale ça maintenant, l'alcool c'est bien mais il ne faut pas en abuser. Attention c'est très chaud mais ça te fera le plus grand bien.

Après cela, Zarakai couru vers le lit à baldaquin que Frey lui avait désigné, il croisa Ayerin qui semblait pour le moins étrange. Quelle qu'en fut la cause, ce n'étaient pas ses affaires et surtout il y avait plus urgent. Il souleva le rideau et découvrit Tiredaile inconscient. Zarakai déposa le revers de sa main sur le front de l'homme allongé, la froideur de celui-ci était très inquiétante. Il remonta la couverture jusqu'aux épaules de Tiredaile avant de tenter de le réveiller.

Tiredaile, oh Tiredaile, tu m'entends ?

Ne voyant aucune réaction, Zarakai se mit à lui frictionner la poitrine très énergiquement. Ce faisant, il espérait lui rendre un peu de chaleur. Il lui pris ensuite la main.

Tiredaile, si tu peux m'entendre serre ma main, allez Tiredaile, courage tu es à l'hopital, on te sortira de là.

Tenant la main de Tiredaile et lui frictionnant la poitrine de l'autre main, Zarakai attendait une réaction...

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 15:54

Berranger

Berranger regarda Freyelda interloqué, croyant à peine ce que ses oreilles avaient entendu, puis devant son air décidé, il obtempéra.
Pensant dans son for intérieur : Allons bon , elle aussi ! Le lièvre que Tiredaile a levé, ou plutôt la levrette doit valoir son pesant d’or, et a voir l’affolement général il doit y avoir un paquet de chasseurs derrière ce gibier là !
Cette fois, il n’enleva pas le linge du visage de l’inconnue. Lui, il l’avait bien regardée et son visage n’avait rien éveillé dans sa mémoire, mais il n’était pas dans la région depuis longtemps, et n’avait pas encore rencontré beaucoup de gens ;

Elle grelottait moins. Il la prit dans ses bras et la porta dans le bureau de Freyelda, ou il y avait heureusement aussi du feu.
Il la posa délicarement, réarrangea les couvertures, puis se dépêcha de sortir, pendant que Freyelda attendait à la porte, visiblement impatiente qu’il vide les lieux.
La porte claqua derrière lui ;
Il s’arrêta une seconde. La situation lui échappait complètement, et il n’avait pas l’ombre d’une explication à se mettre sous la dent. Après un bref instant il secoua la tête, haussa les épaules, puis se ressaisissant partit aider les autres patients.
Il avait pour le moment d’autres chats à fouetter. Peut être comprendrait-il en temps et en heure ! Le général Freyelda venait d’un coup d’organiser le champ de bataille et son ordonnance( ouaf ! ouaf !) se devait de respecter ses ordres.

Ayerin s’occupait de Tiredaile, Walan paraissait aller mieux et Zarakai lui avait donné à boire.
Il se dirigea vers Titilemagnifik qui ronflait comme un sonneur et le secoua rudement ;
Rien n’y fit .


C’est beau la jeunesse ! après l’effort
sourit Berranger dans sa barbe.

Il alla à l’estime vers ce qui devait être la resserre à pharmacie et ne mit pas longtemps à trouver ce qu’il cherchait
Il prit le petit flacon, et le passa plusieurs fois sous les narines de Titilemagnifik qui ne put s’empêcher de grimacer et ouvrit les yeux.


Tout va bien, vous avez perdu connaissance d’épuisement mais vous avez ramené Tiredaile jusqu'à l’hopital en courant ce qui est une vraie performance. Maintenant tout va bien, dans un moment vous allez pouvoir rentrer chez vous.

Titilemagnifik, hébété ouvrit finalement complètement les yeux

Zarakai va vous donner cette infusion revigorante qui va vous remettre sur pieds.

Puis il se dirigea vers le lit, où Zarakai essayait de s’occuper de ranimer Tiredaile

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:00

[color:6939=red:6939]Tiredaile

La jeune inconnue a écrit:
Elle s’était vue tirée, portée, une nage forcée… elle ne distinguait rien dans cette obscurité, juste des voix… comme autant de fantômes rôdant autour d’elle, de lui…

Elle n’avait pas voulu grand-chose, seulement quitter le navire en marche et rentrer à la nage… Juste ça… Juste quelques minutes volées au présent si pesant, et voir son ange quelques minutes… juste se faire plaisir… rien qu’un peu…

C'est son esprit qui naviguait maintenant, balançait de tous côtés… Elle se sentait… ailleurs. Bien en fait, elle ne sentait plus le froid, plus de lourdeur, plus la peur non plus… Elle apercevait juste une superbe lumière ! En temps normal, elle aurait couru, comme une enfant, pour la voir de plus près…

Des coups sur sa poitrine, son buste… L’estomac qui se retourne, qui lui fait mal, son esprit quitte cette lumière si belle, et essaye de revenir… mais vers quoi ? Les coups sur son thorax persistent, elle sent un lancement… une pointe…


Glurpss ! Glurpsss ! Glurpsssssss...

Elle tousse… crache… encore de l’eau qui revient... Et cet estomac qui lui fait mal ! La tête aussi, elle voudrait bouger, mais ne sent plus ses membres… Toujours ces voix autour d’elle… une… elle en reconnaît une… La voix d’un ange…

Elle voudrait lui crier de venir à elle, mais ne peut ni bouger, ni parler… C’est trop dur… elle a trop mal… et ce froid qu’elle ne sentait plus qui revient d’un coup, et qui l’enveloppe de son subtil manteau… Elle voudrait juste sa main… le tenir… se rassurer…

Elle se sent soulevée encore une fois… Mais n’en peut plus, l’esprit lui-même lui fait mal… Elle ne sait pas ou elle est, la sensation est étrange…

Chez elle… oui sûrement chez elle… juste un rêve qui se termine… Elle essaye encore d’ouvrir les yeux… Mais tout fait mal, horriblement mal… Des picotements… et ce froid toujours qui s'imisce sous la peau… Ah, dormir… voilà oui… dormir… on se sent bien quand on dort…

Et qui sait, il sera peut être a ses cotés au réveil... Oui c’est çà…
Elle va se réveiller après, quand ça ira mieux… quand elle n’aura plus mal… et elle verra son sourire… Quand un ange est auprès de vous, rien ne peut vous arriver…

Noir et froid... Pourquoi n'était-il plus aux cotés de la jeune femme qu'il avait juré de protéger ?

Il avait... donné des ordres à Berranger. Il se tenait debout à ses cotés... non ? il était allongé, dans une pénombre rougeoyante... mais où donc ?


Murmures dépourvu de sens... si ce n'est... la familiarité de la voix ? Des mains le saisissent... Il veut bouger mais aucun muscle ne répond. Les mains lui otent sa chemise, elles sont douces comme celles d'une femme...

(Voix familière, voix connue, voix aimée... que dit-elle ? Baronne, ver, saucisson, couvertures ? Quel puzzle est-ce là ? )

Le doute et l'étonnement font place à la certitude et une joie presque enfantine, ce bonheur sans arrière pensée qu'il ressent chaque fois que ses pas croisent ceux de sa camarade... A présent, il peut sentir son odeur, son souffle, et même la caresse de ses cheveux alors qu'elle se penche sur lui... et qu'elle lui retire... Oh ! By God ! jure-t-il intérieurement en Étranger !

Sa vue regagne sa netteté... Humm, ses sens reviendraient-ils à la vie ? Juste à temps pour voir Ayerin écarter le rideau de l'alcove où il se trouve
(où ? mais où donc ? ) Il tend un bras et effleure le bout des doigts de la jeune femme alors qu'elle s'apprète à sortir

A... Aye...

Trop tard, elle est sortie. Il retombe. Peu après, l'autre Titi fait son apparition. Après un temps, la chaleur capturée par les couvertures commence à faire son effet. Il finit par rouvrir les yeux et sourit au jeune soldat

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:03

Berranger

Quand Berranger arriva près du lit de Tiredaile, Zarakai était en train de lui frictionner vigoureusement le torse, et Tiredaile venait d’ouvrir les yeux avec un vague sourire vers son soigneur.
Berranger interpella Zarakai.

Ah enfin Tiredaile est réveillé.

Puis se tournant vers Tiredaile
Tu as l’air étonné Tiredaile, comme si tu ne savais pas ou tu es !
Et bien tu es dans un lieu que tu connais bien , mais vu d’un lit la perspective est très différente. Tu es à l’hopital de Vienne. Et la Dame de ces lieux m’a instamment prié de m’occuper de toi pour que tu sois sur pied le plus vite possible.

Allez donne moi un coup de main, Zarakai, on va l’asseoir à demi pour lui donner de ce breuvage détonnant concocté par Freyelda

Tiredaile allait commencer à parler, à bouger, visiblement impatient

Tais toi, Tiredaile, et ne bouge pas, un soldat blessé est aussi efficace qu’un bras mort, Il faut que tu récupères un minimum avant de pouvoir faire …..ce que tu as à faire !

Puis aidé de Zarakai, ils lui donnèrent de grandes goulées de boisson chaude .
On en mesurait l’effet à vue d’œil, comme si une nappe rouge était en train de recouvrir Tiredaile du haut en bas.
L’air de rien, Berranger examinait et palpait. Tout paraissait en ordre, l’œil avait retrouvé son regard vif, le teint redevenait normal, le pouls était fort et régulier, la respiration calme et ample, il ne paraissait douloureux d’aucune manière.

Se tournant vers Zarakai

Celui la a sa dose, tu peux en porter aussi à Titilemagnifik, je vais pouvoir continuer de m’occuper seul de Tiredaile.

Aussitôt Zarakai parti, il se pencha vers Tiredaile et lui dit

Freyelda m’a chargé de vous mettre sur pied le plus vite possible, c’est le cas, vous êtes opérationnel plus qu’à moitié. Moi, je ne suis au courant de rien, mais si vous voulez, appuyez vous sur moi et nous irons dans le bureau de Freyelda où elle vous attend tout en s’occupant de « l ’inconnue » du fleuve.

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:07

Zarakai

Alors qu'il était toujours en train de frictionner le soldat, Zarakai fut interpellé par Berranger :

Ah enfin Tiredaile est réveillé.

En effet, Il était réveillé, faible mais vivant. A la demande de Berranger, Zarakai l'aida à asseoir Tiredaile et à lui faire boire la décoction bienfaitrice de Frey. L'effet fut étonnamment rapide. Berranger lanca alors à Zarakai :

Celui la a sa dose, tu peux en porter aussi à Titilemagnifik, je vais pouvoir continuer de m’occuper seul de Tiredaile.

Sans attendre, Zarakai acquiessa de la tête et se dirigea vers Titilemagnifik, Ce dernier n'était pas gelé mais épuisé, seul le repos serait utile, mais la tisane de Frey pouvait avoir des conséquences surprenantes, Zarakai tenta alors de réveiller l'homme, juste un instant pour la lui faire boire.

Titi, Titilemagnifik, allez réveille-toi, tu es à l'hôpital, on va te soigner, il te faut boire ceci, après tu pourras te reposer aussi longtemps qu'il te sera nécéssaire.

A ces mots, Titi ouvra un oeil, puis il bu très lentement, toussant entre chaque gorgée. On eut dit que chacune d'elle demandait un effort considérable.

Doucement, prends ton temps.

Après avoir bu la tisane, Titilemagnifik s'endormit à nouveau, Zarakai, alla informer Frey de la situation en criant à travers la porte.

Frey, Tiredaile est réveillé et a bu sa tisane, Titilemagnifik également mais j'ai jugé bon de le laisser se reposer à présent. Dis-moi si je puis encore me rendre utile.

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:08

Walan

La tisane, la couverture et le feu avaient convenablement réchauffé Walan. Se sentant mieux, il décida donc d'aller voir s'il pouvait aider les autres.

Alors qu'il se levait, la couverture qu'il portait glissa de ses épaules et le laissa presque nu pile au moment où, par un mystérieux hasard, Ayerin passait par là l'air étrangement ravie.

Le visage du soldat sembla se réchauffer brusquement, tout du moins si l'on en croit la couleur qu'il prit, et il s'empressa d'émettre un :
Désolé et de se retourner pour enfiler rapidement ses braies, exposant son dos et sa cicatrice au regard de la jeune femme.

Quelques secondes plus tard, il faisait à nouveau face à Ayerin, mais cette fois ci un peu plus présentable et s'approchait d'elle pour lui demander à mi-voix :


Comment vont les autres ?

Puis il remarqua on expression et demanda :

Quelque chose ne va pas ?

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:09

Ayerin

Ayerin quitta le chevet de Tiredaile le laissant au bon soin de Zara et Beranger, le cœur lourd mais au combien rassurée de le savoir sain et sauf,… puis elle regarda vers les trois hommes une dernière fois et s’éloigna d’eux avec le sentiment d’un fugace effleurement, si éphémère qu’elle cru même l’avoir rêvé !

Arrivant à la hauteur de Walan, elle vit le jeune homme, l’air solide sur ses pieds toujours aussi peu vêtu, mais d’une forme bien meilleure qu’auparavant puisqu’il se rhabilla en deux trois mouvements, dos à Ayerin mettant ainsi à découvert cette cicatrice qui lui parcourait l’échine… ce qui glaça les sangs de celle-ci, en repensant à ce que Walan lui avait raconté !

Ayerin sortit de ces tristes songes quand le jeune homme enfin apprêté, lui murmura… Comment vont les autres ? ...Quelque chose ne va pas ?

Le visage d’Ayerin s’illumina d’un sourire légèrement rosé en pensant à ce qu’elle dissimulait sous sa chemise… certain dissimule des cicatrices ayant une histoire passée fort douloureuse et d’autres des larcins peu reluisants, pensait Ayerin… mais ne voulant point que cette soustraction vestimentaire soit découverte par tous et surtout de Walan, elle s’empressa d’envelopper le jeune homme dans ses bras en lui murmurant…

tout va bien,… ne t’inquiètes surtout pas… je suis simplement perturbée par les derniers évènements passés et à venir… puis le serrant un peu plus fort… et puis, tout le monde reprend des forces alors, soyons heureux… sauf, bien sur pour cette inconnue dont nous restons sans nouvelles,… finit elle par dire, relâchant en même temps son étreinte, les yeux rivés sur la porte interdite d’accès.

Allons Walan,… il serait temps pour nous d’aller récupérer Titilemagnifik et de l’emmener loin de ces lieux… nous avons temps de choses à prévoir et à faire avant…. Enfin tu sais quoi… ses yeux devinrent plus sombres, son air plus triste.

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:09

Walan

D'abord surpris lorsqu'Ayerin le prit dans ses bras, Walan resta sans savoir que faire.

Puis elle le serra plus fort, et il se ressaisit en lui rendant sa douce étreinte. Il aurait souhaité que ce moment dure beaucoup plus longtemps, mais à peine avait-il eu le temps de commencer à le savourer que la jeune femme s'écartait et lui parlait de leur départ pour la guerre ...

Il lui passa doucement une main sur la joue avec un faible sourire.


Tout ira bien ...

Puis il soupira, regrettant déjà ce moment.

Allons chercher Titile.

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:10

Titilemagnifik

Titilemagnifik s'était effondré de fatigue après avoir ramené Tiredaile de la plage.

Il avait tout juste sentit quelqu'un le transporter sur un lit.

Il avait mal dans chacun de ses muscles. Tous lancaient une douleur qui irradiait dans tout le corps.

Il ne sentit même pas quand Berranger lui tapota le visage mais il sentit bien l'odeur qui se degageait de la petite fiole que celui ci agitait juste sous son nez.


Tout va bien, vous avez perdu connaissance d’épuisement mais vous avez ramené Tiredaile jusqu'à l’hopital en courant ce qui est une vraie performance. Maintenant tout va bien, dans un moment vous allez pouvoir rentrer chez vous.

Il essaya de sourire mais il ne sentait plus ses muscles. Il arriva tout juste à faire un rictus incompréhensible avec sa bouche.

Titilemagnifik pensait être bien reveillé mais la douleur le fit somnoler puis perdre conscience à nouveau.


"Moi, bouger?? pas possible pour le moment je crois" réussit il à penser.

Il sentit tout de même quelqu'un s'approchait de lui car cette personne portait quelque chose qui sentait bon, de la tisane!

C'était Zarakai


Titi, Titilemagnifik, allez réveille-toi, tu es à l'hôpital, on va te soigner, il te faut boire ceci, après tu pourras te reposer aussi longtemps qu'il te sera nécéssaire.

Il lui donna à boire la tisane mais chaque gorgée demandé un effort considérable.

Doucement, prends ton temps.

Mais les effets se firent sentir aussitôt.
La vie semblait reprendre possesion de ses muscles. Un vrai miracle.

"Merci beaucoup Frey! Tu me sauves la mise!" [i]pensa t'il en remerciant la physicienne par la pensée avant de pouvoir le faire de visu.


Après avoir but la tisane, il s'endormit de nouveau mais il savait qu'il ne pourrait pas rester bien longtemps

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:11

Freyelda

Freyelda s'était donc calfeutrée pour ne pas dire barricadée dans son bureau avec la principale victime de la noyade, sous couvert que cette dernière avait besoin de soins plus particuliers et plus attentionnés que les autres. Elle était bien consciente que ce prétexte devait semblait bien fallacieux mais qu'importe : l'anonymat de la jeune femme blonde était préservé et c'était là tout ce qui importait. La physicienne aurait tout le loisir de se justifier plus tard en se retranchant derrière le serment d'Hippocrate et le secret médical.

Pour l'heure, il fallait qu'elle s'occupe de sa patiente, qu'elle débarrassa maladroitement et pudiquement de ses vêtements mouillés pour lui en remettre des tous secs et tous propres. Profitant du fait qu'elle l'avait assise tant bien que mal dans le lit, Freyelda colla son oreille contre le dos de la jeune femme et sourit en écoutant sa respiration, calme et régulière qui ne laissait transparaître aucune perturbation. Visiblement, toute l'eau avait déjà été chassée de ses poumons, ce qui était une excellente nouvelle. Elle réinstalla alors la belle endormie en position allongée, la recouvrit avec les couvertures qu'elle avait apporté. Puis elle se leva pour tisonner le feu dans l'âtre et mettre les vêtements détrempées de son invitée mystère à sécher devant la cheminée.

Elle entendit la voix de Zarakai, étouffée à travers la porte :


Frey, Tiredaile est réveillé et a bu sa tisane, Titilemagnifik également mais j'ai jugé bon de le laisser se reposer à présent. Dis-moi si je puis encore me rendre utile.

Aristote soit loué ! murmura-t-elle. Puis un murmure attira son attention. Sa patiente commençait à bouger et à froncer les sourcils : elle revenait enfin à elle. La physicienne se pencha vers elle et lui dit doucement :

Bonsoir belle dame. Vous m'avez fait une sacrée "freyeur" si je puis dire. Mais tout va bien maintenant. Vous êtes à l'hôpital de Vienne. J'ai pris la liberté de vous faire transporter dans mon bureau afin de que vous ayez plus d'intimité.

Si la jeune femme semblait avoir vaguement reconnu la physicienne, elle n'en restait pas moins agitée et semblait chercher quelqu'un. Alors Freyelda se leva et dit en souriant :

Je vais voir si votre sauveur est en état de venir à votre chevet.

Elle sortit du bureau en fermant soigneusement la porte derrière elle, lançant un regard implorant à Berrager pour qu'il veille à ce que personne n'en profite pour rentrer. Puis elle se rendit au chevet de Tiredaile à qui elle glissa :

La belle blonde qui s'est prise pour une sirène vient de reprendre connaissance. Je crois qu'elle te réclame, mon ami.

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:13

Tiredaile

Grâce aux soins, frictions, tisanes et aux couvertures, Tiredaile récupérait rapidement ses forces. Il joua encore un peu les malades quand Freyelda vint le visiter, espérant recueillir quelque compassion mais un chahut à la grande porte écourta malencontreusement la visite...

Il suspendit son souffle lorsque Frey s'immobilisa, croyant qu'elle allait se retourner pour lui donner... soyons réaliste, un dernier sermon. (Pourquoi avait-elle donc choisi la voie de la médecine ? elle aurait excellé avec les Dominicains ! )

Mais non, Frey sembla sur le point de choir... Tiredaile paniqua un instant, confronté au dilemne de la rattraper (et des risques inhérants) ou de la laisser se rammasser toute seule. Heureusement, elle reprit rapidement ses esprits et sortit.

Il se leva, drapa sa dignité dans sa couverture, se demandant où étaient passé
tous ses vêtements... Et gagna le couloir. Il lui brûlait de voir... la jeune noyée. Berranger se tenait devant le bureau de Freyelda, et il lui demanda la permission d'entrer.

Tu vois, Berranger, je vais tout à fait bien, maintenant

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:14

Ayerin

Allons chercher TitileM. lui dit Walan quand d’un même pas, ils se retrouvèrent au chevet du jeune homme qui assis sur sa paillasse finissait d’avaler la tisane préparée par la physicienne qu’Ayerin guettait dans l'instant du coin de l’œil… ayant toujours en mémoire l’inconnue qui avait été transportée dans ce maudit bureau !

Laissant là cette pensée, Ayerin sourit à TitileM qui semblait en meilleure forme, son visage ayant repris ses belles couleurs qui lui donnent cet air d’ange blond qu’Ayerin appréciait depuis leur première rencontre à la garnison…

Contente de revoir ton sourire TitileM, lui dit Ayerin… nous allons devoir partir maintenant, et rendre à Freyelda son hôpital…
A ces mots, Ayerin et Walan l’œil complice aidèrent le jeune coutilier à s’extraire de sa couche, laissant là les couvertures… ne paraissant pas bien solide sur ses jambes, ils passèrent chacun un bras par-dessus leur épaule et l’aidèrent ainsi dans sa marche encore peu assurée…

Tout le monde semblait tant affairé… qu’Ayerin, Walan et TitileM n’eurent pas l’occasion de remercier de vive voix, ceux qui depuis la plage leur avaient été d’une aussi grande aide… mais le cœur y était et ce, malgré la tristesse qui ne quitta plus les pensées d’Ayerin en passant les portes de l’hôpital,… Adieu mes amis, vous reverrais je un jour….. ?

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:16

Berranger

Berranger surveillait la porte du bureau du coin de l’œil tout en s’affairant dans la grande salle. Tous étaient en train de partir. Ayerin et Walan soutenaient un Titilemagnifik un peu gêné d’avoir encore besoin d’aide rien que pour se tenir debout. Tous trois se dirigeaient vers la porte.
Zarakai était encore sur le seuil, tout surpris d’avoir été éconduit par une Locco au bord des larmes qui s ‘était enfuie sans plus de façons.
Freyelda…… ah Freyelda……….Elle pensait tromper un vieux renard comme lui, mais il n’était pas né de la dernière pluie. Si elle avait eu ce petit étourdissement, c’était qu’elle était plus fatiguée qu’elle voulait bien le laisser entendre, et que sa grossesse ne se passait pas si bien que ça. Mais ça n’était vraiment pas à lui de donner des conseils de repos à une physicienne, ni de dire qu’il n’était pas besoin d’avoir fait des études pour savoir qu’une femme enceinte a besoin de plus de moments de récupération qu’une autre.
Enfin, elle croyait que personne ne l’avait vue, tant mieux si cela faisait du bien à son orgueil de petite personne responsable, mais lui, garderait un œil attentif pour la soulager du maximum de tracas, sans en avoir l’air de préférence, sous peine de se faire rabrouer vertement si cela devenait trop apparent.
Elle était de nouveau partie s’enfermer dans son bureau. Et nul bruit n’en sortait plus.

Du coté du lit de Tiredaile une agitation faisait trembler les rideaux , puis sortit un Tiredaile empêtré dans une couverture mal arrimée, pestant à moitié contre ce nouvel uniforme, vraiment peu digne qui menaçait de s’échapper touts les trois pas.

Avec une désinvolture feinte, il interpella Berranger :

Tu vois Berranger je vais tout à fait bien maintenant ...... je peux entrer ?

Berranger eût du mal à dissimuler un sourire. Il se tourna vers la porte toqua vigoureusement.
Freyelda,… Tiredaile souhaiterait rentrer vous aider. Pouvez vous lui ouvrir ?
Moi, pendant ce temps là je vais remettre un peu d’ordre et m’occuper de la jeune enfant trouvée.


Sans attendre de réponse il partit s’occuper de refaire les lits et un minimum de ménage pour rendre à cette salle un air un peu plus accueillant qu’un chantier de construction.

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:17

Freyelda

L'hospital commençait enfin à se vider et le calme semblait revenir. Freyelda s'en trouvait soulagée : elle allait enfin pouvoir prendre un peu de repos, ce qui ne serait pas un luxe. Elle avait un peu trop forcé cette nuit, elle s'en rendait compte maintenant. Il y avait d'ailleurs fort à parier que son bien-aimé s'en apercevrait lui aussi lorsqu'elle le retrouverait à Maubec et qu'elle se ferait sermonner pour son manque de prudence...
La fatigue pesait lourd sur ses épaules et sur ses paupières qui avaient la fâcheuse tendance de se fermer toutes seules ou presque. Mais sa lutte contre le sommeil pourrait bien prendre fin, elle pourrait bientôt prendre la route et rentrer, enfin, au château des Roches. La pensée de son lit et de son édredon douillets qui l'attendaient la fit soupirer d'aise.

Elle était retournée auprès de sa patiente, pour l'informer que Tiredaile était éveillé et qu'il allait venir la rejoindre. Ce que la voix de Berranger, au travers de la porte confirma.


Freyelda,… Tiredaile souhaiterait rentrer vous aider. Pouvez vous lui ouvrir ?
Moi, pendant ce temps là je vais remettre un peu d’ordre et m’occuper de la jeune enfant trouvée.

Freyelda se leva doucement et ouvrit la porte du bureau à Tiredaile. Elle fronça légèrement les sourcils puis eu un sourire amusé à la vue de l'accoutrement pour le moins singulier du chef de lance.

Elle est réveillée. Prends tout ton temps, je veillerai à ce que l'on vous laisse en paix.

Puis elle referma soigneusement la porte derrière elle et s'en alla rejoindre Berranger auprès de la petite orpheline.

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:20

Tiredaile

Freyelda a écrit:
Freyelda se leva doucement et ouvrit la porte du bureau à Tiredaile. Elle fronça légèrement les sourcils puis eu un sourire amusé à la vue de l'accoutrement pour le moins singulier du chef de lance.

Elle est réveillée. Prends tout ton temps, je veillerai à ce que l'on vous laisse en paix.

Alors qu’elle sortait, il lui murmura :

Et toi, prend soin de toi autant que tu t’occupes des autres, Frey !

Il referma soigneusement la porte du bureau et s’approcha du lit, rajustant tant bien que mal la démoniaque couverture, et se laissa choir lourdement dans un fauteuil qu’il avait approché… Il regarda le tendre minois qui commençait à perdre sa teinte bleue :



Ha, , ma ! murmura-t-il en se penchant… Il tendit la main et écarta une mèche de cheveux blonds, caressant le front au passage. Chacune de leur rencontre repassait dans sa mémoire… l’escorte en Savoie, les inoubliables Trois Canards, la course folle en Limousin… Il avait su à chaque fois la protéger, conformément à ses vœux et aux commandements de son cœur. Mais cette fois-ci avait bien failli mal tourner…

Il prit la main encore glacée de la jeune femme dans la sienne et la serra doucement... La réchauffer… Il aurait bien jeté draps et couvertures pour la prendre à bras le corps, mais il ne voulut pas risquer de provoquer un nouveau malaise à Freyelda si celle-ci se décidait à entrer brusquement dans son bureau.

Alors il sera simplement la main de la jeune femme et la regarda, veillant jusqu'à ce qu'elle ouvrit les yeux, et lui murmurant à l'oreille... (trop doucement pour qu'une autre qu'elle n'entende)

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:21

Berranger

Berranger tout seul dans l’hospital, se retrouva, inoccupé, à se promener entre les lits. Plus il y réfléchissait, plus cette histoire lui paraissait incroyable, Une inconnue qui tombe à l’eau, sauvée par Tiredaile qui comme par hasard, la connaissait…..
L’envie lui prit de satisfaire sa curiosité, de regarder de nouveau l’inconnue comme si cela pouvait amener une réponse à ses questions. Pendant le sauvetage il ne l’avait pas vraiment regardée comme une femme, juste comme un problème à résoudre.
Un peu honteux tout de même, il se rapprocha de la porte, et jeta un coup d’œil par le trou de la serrure. On ne voyait pas bien.
Tout doucement il entrebailla la porte. Tiredaile lui tournait le dos penché sur l’inconnue. Les magnifiques cheveux d’or étaient étalés sur l’oreiller, le teint un peu surprenant ne faisait qu’ajouter au mystère, elle irradiait véritablement le charme. Tout en regardant, Berranger se demanda quelle alchimie bizarre était en train de lui tournebouler les sens, Il avait les mains moites, le souffle court et son regard ne pouvait absolument pas quitter la scène qu’il avait sous les yeux. Ses mains, comme indépendantes de lui, qui n’existait plus que par son regard, refermèrent doucement la porte puis se mirent à trembler et agrippèrent le chambranle. L’image persistait devant ses yeux comme un mirage.
Il se passa lentement la main sur le front, secoua la tête, puis tout aussi incapable de lutter avec ses impulsions, se dirigea vers l’écritoire qui servait à la rédaction des ordonnances. La plume aussitôt posée sur le papier, il se mit à écrire fiévreusement.


Son beau teint bleu de fée,
Sa beauté m’a bleu-ffé,
J’ai comme un bleu à l’âme,
Morbleu, vos yeux Ma Dame,
Ont dans un éclair bleu,
Flashé quelques neurones
Ceux du raisonna-bleu
Je ne suis plus personne.

Et devenant fleur bleue,
Je conte des bluettes
A toutes midinettes,
Comme si j’étais un bleu.

Je ne suis plus sortableu
Mon cœur a grésillé
Et cuit comme un steak bleu.
J’ai l’âme persillée !

Car votre sang bleu sera digne
D’un roi de Prusse ou d’outremer,
En moi volent regrets amers,
Bleue, l’encre sèche ligne à ligne,
Mais pas mes pleurs, mes yeux noyés
Du bleu des mers du sud, j’erre.
La bleusaille a oser choyer
Le bleu de l’étoile polaire.


Encore un peu et cet hôpital de fous allait devenir complètement désert.
Il se dirigea vers le bureau de Freyelda, toqua à la porte et demanda sans ouvrir,


Messire Tiredaile, avez vous encore besoin d’aide ? l’hôpital est désert, il n’y a plus que moi.
Pensez vous que cette inconnue ait encore besoin de soins médicaux ?

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:25

Tiredaile

Lorsque Berranger demanda à travers la porte

Berranger a écrit:
Messire Tiredaile, avez vous encore besoin d’aide ? l’hôpital est désert, il n’y a plus que moi.
Pensez vous que cette inconnue ait encore besoin de soins médicaux ?

il ne reçut aucune réponse... Il refrappa... rien... entra alors dans le bureau, pour le trouver vide.

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gem

avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Valence
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   Jeu 22 Mar - 16:34

Gem

Il l'avait ramené chez elle, ne voulant pas prendre le risque que quelqu'un la reconnaisse et qu'elle ne se trouve dans l'embarras...
Toujours cette bienveillance qu'il ne lui arrive jamais rien...

Il avait un jour promis à son Père et sa Mère de veiller tant qu'il le pourrait sur elle... et ce jour là...alors qu'elle était face au désarroi de ses responsabilités trop pressantes... elle aurait voulu tout lâcher pour s'enfuir bien loin...

Et il avait été là... comme toujours...

Il lui avait confié des vêtements à lui, de rechange, des braies, une chmise, un manteau, et l'avait raccompagnée jusque Valence...
Lui faisant promettre de faire atention à elle... Bientôt il ne serait plus là... Lui aussi partirait à la guerre...


Il l'avait juste serrée contre lui, avec tout cette affection qu'ils partageaient depuis si longtemps, et comme d'habitude, l'embrassa sur le front.... avant de galoper au loin....

_________________
Si la senualité devait être ivresse... Je m'y noyerais sous toutes formes de maladresse... Rien que pour en séduire sa finesse... et de cette diplomatie en faire mon adresse....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une noyade ou un bain de minuit...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une noyade ou un bain de minuit...
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Monaco Monte-Carlo : des noms évoquant un univers de rêve et de prestige
» taille des chambres et salles de bain
» quel enduit pour salle de bain?
» [Meuble de salle de bain] Système Elle de Rapsel
» plantes pour salle de bain?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Belle au Bois :: En son sein... :: Livre ouvert sur ma vie...-
Sauter vers: